EN FR
Vegetable Illustration

Qu’est-ce que le maraîchage bio-intensif avec la méthode « Jardinier-maraîcher »

Démarrer une petite ferme maraîchère avec un production diversifiée dans le respect de l’environnement et des humains est un rêve pour vous?  Sachez que ce rêve de démarrer un projet de ferme en maraîchage écologique est à la portée de tous. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir les grands principes du maraîchage bio-intensif tel qu’enseigné par Jean-Martin Fortier. Ces principes sont maintenant appliqués par des milliers d’agriculteur·trices partout dans le monde dans leur projet. 

Qui se cache derrière Le jardinier-maraîcher ?

Jean-Martin Fortier a créé avec sa compagne Maude-Hélène. / Crédit : Alex Chabot

Jean-Martin Fortier a créé avec sa compagne Maude-Hélène les Jardins de La Grelinette, une microferme biologique au Québec. Sur moins d’un hectare, sa ferme compte, entre autres, un étang, des haies, des arbres et de nombreux légumes cultivés en maraîchage dit « bio-intensif ». Leur ferme nourrit plus de 200 familles et génère des ventes chiffrées à plus de 150 000$. Plus récemment, Jean-Martin a apporté son expertise pour démarrer la Ferme des Quatre-temps, un projet de ferme école à plus grande échelle à Hemmingford. Ce projet permet de former tous les ans des personnes aspirant à démarrer elles-même une ferme appliquant les principes de maraîchage bio-intensif

Sans se ruiner en équipement coûteux, Jean-Martin a pu créer des emplois tout en prenant jusqu’à 3 mois de vacances par an durant la saison hivernale et en faisant bénéficier tous les travailleurs de sa ferme d’une véritable qualité de vie. Il a ainsi pu démontrer que l’on peut démarrer un projet agricole d’envergure tout en diminuant au maximum l’endettement et les coûts de production. Sa méthode simple et peu coûteuse est expliquée en détail dans son livre Le jardinier-maraîcher, vendu à plus de 150 000 exemplaires dans le monde entier. 


À travers tous ces projets, l’objectif de ce « néo-paysan » est d’inspirer un maximum de personnes à suivre l’exemple des Jardins de la Grelinette. Parce qu’il est temps de réinventer le métier d’agriculteur·trice pour en vivre mieux !

Le maraîchage bio-intensif pour gagner en productivité

Le maraîchage bio-intensif permet de tirer un revenu intéressant sur une petite terre agricole. / Crédit: Alex Chabot.


La méthode bio-intensive proposée par Jean-Martin Fortier dans Le jardinier-maraîcher a permis de démontrer qu’une surface d’un hectare (1,5 acre) peut suffire pour obtenir des rendements élevés. Elle s’appuie notamment sur la mise en place d’espacements serrés entre les plants grâce à un système de planches permanentes et de succession des cultures, couplé à l’utilisation d’outils manuels spécifiques. Le maraîchage bio-intensif permet de tirer un revenu intéressant sur une petite terre agricole, tout en cultivant et en travaillant à échelle humaine. De plus, en contribuant à améliorer la qualité du sol, la méthode bio-intensive instaure des pratiques plus durables à long terme.

Les bonnes pratiques de la méthode bio-intensive

Ces dernières années, Jean-Martin Fortier a développé un ensemble de « bonnes pratiques » qui permettent d’optimiser son temps et son énergie au quotidien. En voici 3 que nous jugeons incontournables:

1- Diviser l’espace de culture en bloc et en planches

Le terrain est divisé en blocs, si possible équidistants des infrastructures servant au conditionnement des légumes et à l’entreposage du matériel. / Crédit: Alex Chabot.


Le terrain est divisé en blocs, si possible équidistants des infrastructures servant au conditionnement des légumes et à l’entreposage du matériel. Puis chaque bloc est divisé en planches permanentes, c’est-à-dire des plates-bandes surélevées. Standardiser vos pratiques vous facilite le travail sur le long terme. Il est important que toutes vos planches aient les mêmes dimensions. Elles sont généralement longues de 30 mètres (100 pieds) et larges de 75 centimètres (30 pouces), mais peuvent être plus courtes selon vos besoins.

Ce système a pour avantage de permettre un meilleur drainage du sol et un réchauffement hâtif au printemps. Par ailleurs, en évitant le compactage du sol et en favorisant la présence des micro-organismes du sol, cette méthode produit de meilleures récoltes. 

2- Préparer le sol et désherber avec des outils manuels

L’un des principes phares est d’ameublir le sol sans retournement à l’aide d’une grelinette. / Crédit: Alex Chabot.


L’un des principes phares est d’ameublir le sol sans retournement à l’aide d’une grelinette et d’amender le sol en matière organique de manière continue. L’utilisation d’outils manuels pour les travaux dans les jardins est un principe incontournable de la méthode développée par Jean-Martin. Les travaux sur le sol sont pratiqués avec un motoculteur (BCS) peu coûteux et simple à opérer. Le désherbage est quant à lui réalisé à l’aide de différents outils manuels tels que la binette et la houe. L’aménagement d’allées, en permettant au jardinier·ère de se déplacer facilement, facilite ce travail de longue haleine. Enfin, des méthodes telles que les bâches couvre-sol, le faux-semis et le paillage sont utilisés afin de réduire la charge de travail.

3 – Élaborer un plan de rotation et un plan du jardin

L’emplacement des légumes doit être modifié chaque année. / Crédit: Alex Chabot.


L’emplacement des légumes doit être modifié chaque année et organisé suivant une rotation des cultures pluriannuelle. Cette pratique permet de limiter la propagation des ravageurs et des maladies tout en améliorant la structure du sol. Pour simplifier les combinaisons de légumes, définies dans le plan du jardin, il est judicieux de regrouper les légumes par famille botanique et/ou type d’exigences. 

L’acquisition de bien d’autres techniques est nécessaire pour pratiquer le maraîchage bio-intensif. C’est le cas de l’approche systémique, propre à l’agriculture biologique ; de la fertilisation organique via l’ajout de compost, de fumier et d’engrais vert ; ou encore de la planification attentive de sa production (budget, plans, calendrier…). 

Passez du rêve à l’action! 

Ça ne vous a sûrement pas échappé : le modèle agricole actuel est une voie sans issue. Convaincu que l’avenir est dans les microfermes bio, Jean-Martin Fortier a développé une méthode qui améliore déjà la qualité de vie de nombreuses personnes. Sa mission : vous donner les clés de compréhension pour travailler efficacement et générer des profits tout en respectant la nature. Parce qu’il est urgent de tout réinventer et de prouver aux défenseurs de l’agro-industrie qu’il est bel et bien possible de parvenir à la résilience des communautés en adoptant l’agriculture biologique

Si vous êtes au début de votre processus et cherchez à en savoir plus sur les principes de maraîchage bio-intensif enseignés par Jean-Martin? Nous vous invitons à suivre le cours d’Introduction à la microferme maraîchère. Ce cours offre un aperçu complet de tout ce qu’il faut savoir lorsqu’on envisage de devenir agriculteur·trice.

Si vous êtes prêts à vous lancer dans votre projet agricole, La Masterclass du jardinier-maraîcher est un cours en ligne complet qui enseigne toutes les étapes à suivre pour une production maraîchère réussie. Notre méthode a été développée sur la base de plus de 20 années d’expérience en maraîchage biologique et est conçue pour vous permettre d’obtenir des résultats constants qui garantiront le succès de votre ferme.