EN FR
Vegetable Illustration

Protéger vos cultures avec un tunnel chenille

construire un tunnel chenille

Le tunnel chenille est souvent utilisé comme outil de prolongation de la saison, pour favoriser des récoltes plus hâtives et tardives. S’il est vrai qu’il remplit bien ce rôle, il a pourtant plus à offrir! 

Les risques de planter en plein champ

Les tomates, les poivrons, le basilic, le céleri et les aubergines peuvent être plantés directement au champ, mais les résultats sont souvent peu satisfaisants pour une ferme commerciale. Puisque ces cultures d’été sont au champ pendant de longues périodes, elles sont davantage exposées à plus de risques. Lorsqu’elles sont implantées en plein champ, ces cultures ne sont pas à l’abri des intempéries comme le gel, les variations de température, la pluie et le vent. Il est surprenant de constater à quel point une averse de grêle peut détruire des cultures en quelques minutes. Le vent cause aussi des problèmes en stressant les plants, en les asséchant, ou même en les endommageant. Enfin, des pluies trop fréquentes peuvent être à l’origine de maladies fongiques sur le feuillage, de tomates fissurées ou d’asphyxie du système racinaire en saturant le sol d’eau.

transplant tunnel chenille
Crédit photo: Caroline Cloutier

Ces éléments compromettent la résilience des cultures face aux ravageurs, aux maladies fongiques et aux carences nutritives. Les stress imposés entravent la croissance des cultures et se traduisent finalement en pertes de revenus, de temps et d’énergie. Puisque les cultures d’été passent beaucoup de temps au champ, qu’elles requièrent beaucoup d’attention et qu’elles représentent des ventes importantes, on ne peut pas se permettre d’avoir de mauvaises récoltes. Les tunnels chenilles agissent alors comme une couche de protection contre les risques d’intempéries qui pourraient compromettre les récoltes.

Un tunnel chenille ou une serre chauffée?

Les cultures d’été se cultivent généralement très bien dans une serre chauffée. Cette dernière a le potentiel d’augmenter drastiquement les rendements comparativement à ceux en tunnels chenilles. C’est bien normal puisque la serre chauffée offre un contrôle climatique beaucoup plus précis. Donc, pourquoi se tourner vers un tunnel chenille? 

Si votre contexte est celui d’une ferme en démarrage, vous ne disposez probablement pas d’assez d’espace chauffé pour produire tous ces légumes en quantité suffisante. Peut-être n’avez-vous pas suffisamment de fonds pour vous procurer une serre chauffée? Ou peut-être que vous vivez dans un pays où la certification biologique interdit l’usage des serres chauffées. Les tunnels chenilles deviennent alors très attrayants puisque leur coût par superficie est faible. Ils représentent une solution de rechange accessible. Les cultures abritées seront en meilleure santé et offriront des récoltes plus abondantes que si elles ne bénéficiaient d’aucune protection. 

Tunnel chenille
Crédit photo : Alex Chabot

D’autres stratégies pour accélérer le retour sur investissement

Le retour sur investissement d’un tunnel chenille est assez rapide, mais voici d’autres façons d’en retirer un maximum de valeur :

Zone d’acclimatation pour les transplants
Crédit photo : Caroline Cloutier

Tout compte fait, le tunnel chenille est une structure versatile qui offre beaucoup de valeur pour son prix d’achat. C’est donc une bonne idée de le considérer pour votre prochaine saison. Mitigez les risques en protégeant vos cultures, même en été !

Vous aimez cet article?

Inscrivez-vous à notre liste d’envoi pour recevoir plus de contenu comme celui-ci ainsi que des promotions exclusives.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment