EN FR
Vegetable Illustration

6 éléments à considérer pour choisir une terre agricole

Après l’acquisition de compétences en agriculture, quelle est l’étape la plus importante pour réussir l’établissement de votre jardin maraîcher? Trouver le bon endroit où faire pousser vos légumes. Même si la terre agricole « parfaite » n’existe pas, certains facteurs clés devraient être considérés au moment de choisir une terre agricole pour votre projet de ferme. Ces facteurs sont tous directement liés aux cultures que vous prévoyez implanter, à votre échelle et à votre clientèle cible. 

Si ces questions n’ont pas été mûrement réfléchies, vous risquez de vous laisser influencer et de prendre des décisions inadéquates. Par exemple, même si un site possède un paysage exceptionnel, s’il est à cinq heures du seul marché potentiel, ce n’est pas l’idéal. De même, une terre située près d’un marché, mais qui n’est pas optimale pour la production de légumes, ne donnera pas de bons résultats. Ces erreurs répandues sont à éviter absolument puisqu’elles peuvent avoir des impacts négatifs importants sur le démarrage de votre entreprise, sans parler de l’endettement inutile qu’elles causent!

Choisissez la meilleure terre agricole pour vous mener au succès

Donc, que faut-il garder à l’esprit? Après avoir vérifié si vous pouvez avoir accès à une terre par l’entremise de votre famille ou de vos amis, prenez votre temps pour explorer un certain nombre de sites et évaluez les éléments suivants avant de choisir une terre agricole.

Comprendre la fertilité du sol avant de choisir une terre agricole

La fertilité du sol, c’est la base de l’agriculture biologique. / Crédit: Tania Jiménez
La fertilité du sol, c’est la base de l’agriculture biologique. / Crédit: Tania Jiménez

La fertilité du sol, c’est la base de l’agriculture biologique. La qualité de votre sol aura une influence importante sur la qualité de vos cultures. Un sol idéal est meuble, bien drainé et riche en matière organique. Il est essentiel de réaliser une analyse de sol avant d’acheter ou de louer une terre agricole. Cela vous permettra de connaître la composition de votre sol et de faire des choix éclairés lors de la fertilisation de vos planches. Si vous avez une entente à court terme (c.-à-d. que vous êtes locataire, que vous avez un bail à court terme ou un autre type d’arrangement), assurez-vous que le sol est déjà en bonne santé pour ne pas perdre de temps à en améliorer la qualité.

Connaître sa zone climatique

Le climat local d’une région a un impact majeur sur la croissance de vos cultures. / Crédit: Alex Chabot
Le climat local d’une région a un impact majeur sur la croissance de vos cultures. / Crédit: Alex Chabot

Même s’il existe des techniques pour prolonger la saison sur votre ferme (p.ex. des tunnels ou des serres), le climat local d’une région a un impact majeur sur la croissance de vos cultures. Parmi les informations à recueillir, notons le nombre de jours sans gel et la température moyenne d’une région donnée. Ces informations sont disponibles gratuitement via plusieurs ressources en ligne. La compréhension de ces deux composantes vous aidera à déterminer si un site est propice ou non pour la production de légumes à long terme. Des sites comme Web Soil Survey (aux États-Unis), l’atlas agroclimatique et Info-Sols (au Québec) peuvent vous aider à identifier le potentiel des différents sites de culture.

Localisation des marchés potentiels

Se lancer en agriculture signifie également se lancer en affaires. / Crédit: Caroline Cloutier
Se lancer en agriculture signifie également se lancer en affaires. / Crédit: Caroline Cloutier

Se lancer en agriculture signifie également se lancer en affaires. Si vous faites pousser des légumes, il faudra trouver des façons de les vendre, ce qui dépendra en grande partie de votre marché local. L’intérêt et le profit peuvent varier, donc assurez-vous de faire vos recherches et de répertorier ce qui est déjà disponible dans votre région avant de choisir une terre agricole. Il est important d’identifier l’offre existante et de cibler votre créneau en conséquence.

N’oubliez pas, la proximité est essentielle! Si vous devez consacrer cinq heures à chaque semaine pour vous rendre à votre marché, c’est autant de temps que vous ne passez pas au champ, et une source potentielle, mais évitable, d’épuisement professionnel. Identifiez combien de produits vous pouvez vendre (au prix que vous voulez) près de chez vous, ou directement à la ferme, et élaborez votre offre en conséquence.

Choisir une terre agricole de taille optimale

L’objectif est de mieux cultiver plutôt que de cultiver plus. / Crédit:  Tania Jiménez
L’objectif est de mieux cultiver plutôt que de cultiver plus. / Crédit:  Tania Jiménez

Dans son livre Le jardinier-maraîcher, Jean-Martin Fortier partage ses techniques de production intensive sur un peu moins d’un hectare, ce qui constitue selon nous la taille maximale optimale pour une culture sans tracteur. L’objectif est de mieux cultiver plutôt que de cultiver plus. La taille de votre ferme aura une influence sur vos besoins en main d’œuvre. Même avec une bonne expérience en agriculture, la gestion d’une ferme, même sur petite surface, peut représenter BEAUCOUP de travail pour une personne seule. Il faut donc planifier minutieusement chacune des tâches nécessaires aux différentes étapes de la croissance des cultures. Il sera peut-être nécessaire d’embaucher une ou deux personnes à temps plein, ou de trouver des bénévoles saisonniers ou occasionnels pour vous aider lorsque les tâches, comme les récoltes ou le désherbage, commencent à s’accumuler. Si c’est le cas, n’oubliez pas que la gestion de personnel nécessite des compétences « humaines » et que des procédures administratives différentes doivent être mises en place.

S’assurer d’un approvisionnement en eau constant

Vous aurez besoin d’une bonne source d’eau pour produire vos légumes. / Crédit: Alex Chabot
Vous aurez besoin d’une bonne source d’eau pour produire vos légumes. / Crédit: Alex Chabot

Si vous exploitez une ferme maraîchère intensive diversifiée, vous aurez besoin d’une bonne source d’eau pour produire vos légumes. Votre système d’irrigation doit être conçu de façon à fournir suffisamment d’humidité à vos cultures – qu’elles soient semées ou transplantées. Le plan d’irrigation doit être réalisé AVANT de planter quoi que ce soit. Avec la réalité des changements climatiques et l’augmentation des températures saisonnières, il est tout simplement impossible d’envisager produire des légumes sans une irrigation adéquate.

C’est d’autant plus le cas si vous vivez dans une région où les précipitations sont irrégulières. Pour les fermes dont la superficie est inférieure à un demi-hectare, un puit peut suffire. Toutefois, sur les fermes plus grandes, l’approvisionnement à partir d’un réservoir existant, comme un lac, un étang ou une rivière, peut s’avérer inévitable. Le cas échéant, assurez-vous d’obtenir toutes les autorisations et de posséder le capital nécessaire à la réalisation des investissements.

Penser à un drainage efficace

Avoir un bon drainage de sa terre agricole est essentiel. / Crédit: Alex Chabot
Avoir un bon drainage de sa terre agricole est essentiel. / Crédit: Alex Chabot

Un sol saturé en eau peut poser plusieurs problèmes sur votre ferme. La solution est d’avoir un bon drainage. Par conséquent, lorsque vous évaluez un site au moment de choisir une terre agricole, tenez compte de sa localisation et des pentes, et identifiez les zones où il pourrait y avoir accumulation d’eau. Cela vous permettra de déterminer si des aménagements sont nécessaires, par exemple l’installation de drains agricoles. Pour un drainage optimal du site, planifiez votre aménagement de façon à ce que la ferme soit située sur une pente orientée vers le sud ou le sud-est, ce qui permettra de maximiser l’exposition à la lumière du soleil et ainsi contribuer à réchauffer le sol et à réduire une surabondance d’eau et d’humidité.  

De façon générale, ces facteurs ne sont que quelques-uns des éléments clés à garder à l’esprit au moment de choisir une terre agricole pour établir sa microferme maraîchère. Il faut également considérer les infrastructures existantes et les sources potentielles de polluants, entre autres. Comme vous pouvez le constater, cette décision implique des considérations multiples et diverses, qui ont toutes un impact sur la réussite et la résilience globale de votre ferme. 

Vous aimeriez en savoir plus sur l’agriculture bio-intensive et plus particulièrement la méthode appliquée par Jean-Martin Fortier? Vous pouvez rejoindre notre prochaine Masterclass! La Masterclass du jardinier-maraîcher est un cours en ligne complet qui enseigne toutes les étapes à suivre pour une production maraîchère réussie. Notre méthode a été développée sur la base de plus de 20 années d’expérience en maraîchage biologique et est conçue pour vous permettre d’obtenir des résultats constants qui garantiront le succès de votre ferme.